Intervenants

Jean-David Cohen est rhumatologue dans le département de rhumatologie du CHU de Montpellier. Spécialisé dans les rhumatismes inflammatoires chroniques de l’adulte et de l’enfant, il est également impliqué en Education Thérapeutique du Patient : coordonnateur de programme, co-responsable de la section ETP de la Société Française de Rhumatologie, administrateur de la SETE (Société Européenne d’Education Thérapeutique du Patient). Avec l’ANDAR (Association Nationale de Défense contre l’Arthrite Rhumatoïde), il est à l’origine et/ou participe à des projets (dont l’enseignement) ciblés sur l’information, l’autonomie, les représentations et la place du patient dans sa prise en charge, chez l’adulte et chez l’enfant. Il est par ailleurs médiateur médecin associé au sein de la Commissions Des Usagers du CHU. Responsable, au sein de la SETE, du groupe Digital, ses intérêts se portent ainsi sur les nouveaux modes d’apprentissage que sont les serious games et les MOOC (Massive Open Online Courses).

Cédric Damm est praticien hospitalier en anesthésie-réanimation et médecine d’urgence. Il a été pendant 12 ans responsable médical du CESU de Rouen. Il a pris depuis janvier 2019 le poste de Directeur adjoint du SAMU de Rouen. Son activité clinique est partagée entre le SAMU-SMUR et le service de réanimation chirurgicale. Avec l’équipe enseignante du CESU, il a développé différents axes de recherche notamment sur l’étude des facteurs humains chez les témoins d’une situation d’urgence, objet d’une thèse en sciences de l’éducation en cours, et l’assistance à la réalisation des gestes par téléphone. Il a participé au développement d’une méthode de simulation sur plateau (avec figurines) d’une scène de catastrophe, méthode d’abord utilisée dans le cadre de l’AFGSU puis enrichie afin de la proposer aux professionnels de l’urgence. Il a par ailleurs participé au comité pédagogique pour le développement du serious game Traumasims®. Cédric Damm est l’un des principaux contributeurs à la création du centre de simulation de Rouen (MTC), permettant au CESU de bénéficier, pour ses formations, de toutes les avancées technologiques.

Autodidacte et entrepreneur, Christian Gayton a une forte expertise en ingénierie pédagogique dans le secteur de la formation professionnelle. Dès le début des années 90, il adopte le multimédia et devient Responsable de l’innovation Pédagogique de l’Institut de Développement des Compétences Commerciales du Groupe Intermarché. Avec l’arrivée d’Internet, il crée sa première société en 1997 dont la vocation est la formation à distance, mais le marché n’était pas encore prêt. Il reste sur les solutions multimédia ludo-éducatives avec la création d’une deuxième société de conseil et de formation en TICE, avant de créer Qoveo en 2007, une société qui fera rapidement partie du top 5 français du Digital Learning, collaborant avec de grands comptes en France et à l’International. En 2014, il intègre Serious Factory afin de développer le pôle Digital Learning.Il intervient principalement sur l’ingénierie pédagogique des projets de grande envergure, notamment en Santé/Pharma, ainsi que dans l’accompagnement des clients dans la transformation digitale de la formation.

Géraldine Goulinet Fité est chercheure en sciences de l’information et de la communication à l’Université Bordeaux Montaigne, rattachée au laboratoire de recherche MICA (médiation, Information, communication, Art), chargée de mission pour France Asso Santé Nouvelle Aquitaine et vice-présidente de l’association FormaticSanté. D’abord directrice communication en structure hospitalière pendant 17 ans, elle intègre l’Université de Bordeaux Montaigne où elle focalise ses recherches sur l’étude des transformations de la relation soignant-soigné avec le numérique. Associée au programme européen RAUDIN (Recherches Aquitaine sur les usages et le Développement de Dispositifs Numériques) elle coordonne les études en santé numérique en partenariats avec les acteurs économiques du territoire. Avec Didier Paquelin, elle co-rédige le projet de recherche Usic@re (Usages Numériques pour le maintien et le bien-être de l’autonomie) et rédige sa thèse de Doctorat sur les dimensions numérique du care (prendre soin) à domicile en contexte de vieillissement et de maladie chronique. Vice-présidente de l’Association Formatic Santé, elle mène plusieurs actions de formation en collaboration avec la Société Française de Télémédecine et la Chaire Droit Ethique de la Santé Numérique de l’Université Catholique de Lille. Dans le cadre de ces missions pour France Asso Santé, elle conduit les projets d’étude, les réflexions thématiques et pilote les programmes de formation en direction des usagers. 

Line Guffond Le Goanvic, pharmacien & MBA Digital, elle bénéficie d’une forte expérience transversale au sein de l’industrie pharmaceutique. Son expertise à la fois opérationnelle et stratégique lui confère une compréhension et une vision 360 des métiers & de leurs enjeux. Son ADN s’exprime autour de deux principaux axes : le data management avec l’exploitation de la data comme création de valeur pour l’entreprise et les établissements de soins & le management agile de projets complexes impliquant différentesentités ou départements. Passionnée par la e-santé et la tech, elle s’est également intéressée de prêt à l’apport de la Blockchain dans l‘univers de la santé. Elle en a décodé les usages, dans un ouvrage intitulé « Blockchain or not Blockchain en Santé » à paraitre aux éditions Quartofolio. 

Stéphane Hollville est le fondateur de la société Hygeex qui développe Yaka, une plateforme numérique collaborative pour l’ETP. Après une brève carrière de sportif de haut niveau, il travaille pendant dix ans dans le secteur médico-social comme éducateur spécialisé, avant de prendre un virage professionnel vers le secteur des technologies de l’information dans lequel il exercera pendant dix autres années. C’est ce parcours atypique qui l’amène à imaginer une solution qui met le numérique au service de la santé. En 2016 il se rapproche de patients et de professionnels impliqués dans l’ETP pour construire avec eux une plateforme pour l’accompagnement ETP à distance. 

Le Pr Michael Joubert est diabétologue-endocrinologue au CHU de Caen. Il est impliqué dans les nouvelles technologies du diabète depuis de nombreuses années, notamment dans le cadre du développement des pompes à insuline dans le diabète de type 2, des capteurs de glucose, de la télémédecine et des applications smartphones. Il est investigateur de plusieurs études de pancréas artificiel et participe en tant qu’expert à plusieurs boards de développement d’outils technologiques pour le diabète.

Erwan L’Her est Professeur de Médecine d’Urgence et de Médecine Intensive et Réanimation au CHRU de Brest, chef de service de Réanimation Médicale et Directeur du Centre de Simulation en Santé depuis sa création en 2009. Depuis le début de l’année 2019, il assure également la fonction de Coordinateur médical de la Direction de la Recherche Clinique et de l’Innovation du CHRU. Il a par ailleurs été titulaire de la chaire de recherche en médecine d’urgence de l’Université Laval à Québec – Canada de 2008 à 2010. Spécialiste de la ventilation artificielle, ainsi que de l’évaluation et du développement technologique au sein du Laboratoire de Traitement de l’Information Médicale (LATIM INSERM UMR 1101), il a déposé plusieurs brevets dont certains ont abouti au développement d’outils biomédicaux disponibles au chevet des patients. Il travaille actuellement au développement de formations innovantes intégrant la simulation dans le cadre des universités du réseau REMIS (Projet Initiatives d’Excellence en Formations Innovantes sous l’égide du MESR et de l’ANR) ainsi que d’outils pédagogiques médicaux novateurs.

Alexis Lacapelle est le directeur d’Interactive 4D, une société qu’il a cofondée en 2010 à Nice après une carrière internationale dans le domaine de l’imagerie numérique et de la simulation 3D. INTERACTIVE 4D est spécialisée dans la conception et le développement de jeux sérieux et de solutions interactives ludiques dans les domaines de l’éducation, de la formation professionnelle et de la e-santé. En partenariat avec des établissements de santé français et européens, INTERACTIVE 4D crée des outils interactifs gamifiés dédiés à la formation des aidants, à l’éducation des patients, à l’aide au diagnostic et à la télésurveillance.


Hugues Lefort, médecin en chef de la structure des urgences de l’hôpital d’instruction des armées Legouest. Médecin urgentiste militaire de carrière le MC Lefort rejoint l’HIA Legouest l’été 2017 comme responsable des urgences, responsable médical gestion de crise et correspondant pour la recherche clinique du SSA. Il était auparavant médecin chef du groupement des appuis et des secours de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Expert santé accrédité par le Mécanisme européen de protection civile. Il est membre du comité des référentiels de la Société française de médecine d’urgence (SFMU), du comité scientifique de la Société française et francophone des plaies et cicatrisation (SFFPC). Il est rédacteur en chef adjoint du Mediterranean Journal of Emergency Medicine et membre du comité scientifique de la revue Soins, la revue de référence de l’infirmière. Il a co-publié dernièrement l’ouvrage « Patient partenaire, patient expert. De l’accompagnement à l’autonomie » paru en mars 2019 chez Vuibert®.

Ronan Le Quéré, avec plus de 15 ans d’expérience à des postes de management en agence digitale, a rejoint l’Agence digitale spécialisée en santé Interaction Healthcare en 2011, initialement en charge de la supervision de la conception des projets, puis au poste de Directeur Général depuis 2013.
Doté d’une forte culture médicale (environnement familial composé de médecins, expériences personnelles au contact de patients chroniques), Ronan suit avec un intérêt majeur les opportunités que peuvent apporter les nouvelles technologies au service des patients, et plus largement à tous les acteurs de santé.

Malika Macha est directrice de projet informatique dans un ministère et patiente experte. Depuis près de 15 ans, elle souffre de 3 maladies graves distinctes, pour lesquelles les médecins ont pu apporter un soulagement important jusqu’à éviter de lourdes conséquences, notamment par la chirurgie et la médication. Les urgences vitales et les comorbidités maîtrisés ou contenues, il restait le quotidien de fatigue extrême et de douleurs à gérer. Ces maladies ayant un caractère chronique et pour l’une d’entre elles une tendance à l’aggravation graduelle, la prise en charge s’est enrichie d’aides techniques diverses permettant d’annuler en partie les effets du handicap. Compte tenu de son appétence pour la technologie, et constatant que la seule condition de la stabilisation a minima de son état physique résidait dans une hygiène quotidienne stricte, elle a profité des améliorations technologiques pour les utiliser à cette fin. Elle utilise également les progrès technologiques et la démocratisation d’internet pour tous les actes de gestion de santé qui ne me sont pas accessibles d’ordinaire aisément.

Claude Mekies est neurologue, diplômé de neuro-ophtalmologie et exerce dans l’unité de neurologie de la clinique des Cèdres à Cornebarrieu, en périphérie de Toulouse. Il est spécialisé dans les maladies neuro-inflammatoires notamment dans la sclérose en plaques (SEP). Il a également travaillé pendant plusieurs années au centre d’investigation clinique du CHU Purpan-Toulouse où il a été co-investigateur de plusieurs études, notamment concernant la SEP. Il a également eu de nombreuses responsabilités à l’échelon national (ancien président national des neurologues libéraux : ANLLF, puis président de la fédération française de neurologie). Il a participé à plusieurs réunions institutionnelles au sein du ministère et de la Haute autorité de la santé et a contribué à plusieurs plans, dont le plan Alzheimer, le plan AVC et, récemment, celui des maladies neurodégénératives. Il est actif dans plusieurs sociétés savantes. Il est actuellement secrétaire général des Journées de Neurologie de Langue Française (JNLF) qui organise son congrès national annuel de neurologie avec une participation d’environ 2500 personnes. Très impliqué dans l’éducation thérapeutique du patient (ETP), il est cofondateur du réseau régional concernant la prise en charge de la sclérose en plaques en 2002, et est à ce jour président du pôle régional Occitanie des maladies neuro-dégénératives, avec pour mission la mise en place à l’échelon régional de l’organisation de l’éducation thérapeutique et une réflexion sur les aidants. Il est également membre du conseil d’administration de la société d’éducation thérapeutique du sud-ouest (SETSO), membre du conseil d’administration de la société européenne d’éducation thérapeutique (SETE), cofondateur de la Société francophone d’éducation thérapeutique en neurologie (EDUNEUROL) dont il assure le poste de trésorier et co-fondateur du fond de dotation pour l’éducation en santé. Il a été membre de plusieurs comités scientifiques concernant la conception d’outils numériques (notamment des applications) visant à améliorer la prise en charge des patients, leur autonomie, leur qualité de vie et l’observance thérapeutique, notamment dans la SEP.

Eudes Ménager est médecin urgentiste cérébrovasculaire, spécialiste de la santé numérique et de l’innovation en santé. En 2014, il met en place l’association applications citoyennes qui vise à faciliter l’accessibilité à la santé grâce par la modernisation des systèmes de santé, dont la promotion des nouvelles technologies centrées sur les usages, la promotion des enjeux de préventions tout au long de la vie, en France et à l’étranger. Le club médical numérique francophone et innovation santé (CMNFIS) est constitué en 2017 pour sensibiliser, animer et former l’écosystème aux nouveaux enjeux de la santé par le développement des usages numériques au service des professionnels et des concitoyens.

Marc NOIZET est médecin urgentiste, responsable de la structure des urgences du CH de Chalons en Champagne, il est également coordonnateur du réseau et observatoire des urgences Grand-Est (Est-RESCUE) depuis 2012. Il travaille depuis plusieurs années à l’élaboration d’outils permettant d’intégrer les pratiques numériques visant à faciliter l’exercice de la médecine d’urgence. En 2015, il pilote l’élaboration et la diffusion régionale d’indicateurs de pilotage des situations de tension hospitalière, initialement en champagne-ardenne et depuis 2018 déployés sur les 52 établissements de la région Grand Est. Ces indicateurs sont produits automatiquement à partir de l’infocentre de l’observatoire regroupant des flux d’information de plusieurs systèmes de données hospitalières.En 2017, il coordonne une réflexion de professionnels de l’urgence sur l’élaboration d’un outil collaboratif permettant de faciliter l’accès à l’information opérationnelle et à sa diffusion. Cette réflexion a abouti au développement d’une application smartphone Doc-RESCUE, sorte de « carnet aide-mémoire » électronique répondant à ces besoins.En 2018, il engage un nouveau chantier autour de la mise en place d’un outil numérique pour améliorer les pratiques et permettre l’analyse de l’activité des SMUR. Appuyée sur une large concertation régionale avec les professionnels pour l’élaboration du cahier des charge, cette application a vu le jour en avril 2019. Le déploiement progressif sur les 47 SMUR de Grand Est s’étalera jusqu’en fin d’année 2019. Au-delà de proposer un ensemble d’outils permettant de faciliter les conditions d’exercice de la médecine d’urgence en pré-hospitalier, cet applicatif permet une meilleure traçabilité grâce à une ergonomie optimisée, ainsi que la transmission automatisée des fiches d’intervention vers les services receveurs. Un collecteur régional récupère ensuite toutes les données d’intervention pour alimenter une base de données régionale. Son exploitation faite par l’observatoire permettra la diffusion d’indicateurs de rétro-information vers les utilisateurs, la création d’outils de pilotage et d’analyse et la réalisation d’études et de recherches.

Pr Alfred Penfornis, Chef de service d’endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques – Centre Hospitalier Sud Francilien, Université Paris Sud

Antoine Poignant, MD. Antoine exerce depuis 20 ans dans le domaine de la communication, du marketing et des stratégies santé pour les entreprises du médicament, des medical devices et des services. Il est Fondateur de Connected Doctors. Médecin urgentiste de formation (SAMU 77) il est diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) en Anthropologie Médicale, dispose d’une maîtrise d’immunologie et immunopathologie humaines, de deux CES en Neurophysiologie et Psychologie Médicale. Il a également suivi le cursus du DU de Génie Biologique et Médical. 

Thérèse Psiuk, directrice des soins en retraite, est membre du comité de pilotage d’un master « coordination des trajectoires de santé » à Lille. Elle collabore avec l’Agence nationale pour l’appui à la performance dans le collège d’experts pour le développement des usages du numérique en santé.

Elle anime régulièrement des conférences sur le raisonnement clinique partagé, les parcours de santé et les chemins cliniques.

Nathalie Robert est titulaire d’un DU de Démocratie en santé et d’un DU en Education Thérapeutique et Patiente experte en maladie chronique, représentante des usagers dans des établissements de soins et à l’ARS. Membre d’un comité de pilotage dans un GHT pour le PSP 2022 en tant que patiente experte, elle interviendra en tant que patiente enseignante  en binôme avec un médecin à l’hôpital Saint Antoine afin de former les étudiants à l’annonce du diagnostic à un malade atteint d’une pathologie chronique avec des vidéos interactives.

Sofia Rufin est diplomée de l’Institut National des Télécommunications et a plus de 20 ans de carrière dans le domaine du digital à l’international. Coach, Consultante et Formatrice autour de l’amélioration des softskills ou compétences humaines.

Elle a créé la start up 5Discovery.

Déborah Sebbanne est psychiatre, directrice adjointe du Centre Collaborateur de l’OMS (CCOMS) – EPSM Lille-Métropole, praticien hospitalier au CHU de Lille (Centre pénitentiaire de Lille-Annoeullin). Coordinatrice des projets de e-santé mentale au CCOMS et impliquée dans les projets européens eMEN et IT4Anxiety. Elle co-préside le groupe de travail ministériel SantéMentale3.0. Doctorante en santé publique, ECEVE Inserm 1123. Depuis 2016, Vice-Présidente de l’Association des Jeunes Psychiatres et Jeunes Addictologues – AJPJA.

Sophie Sergent-Decherf, Docteur en pharmacie, diplômée d’orthopédie, diplômée de Politiques Européennes de Santé, Pharmacien installé à Liévin (Pas de Calais-Hauts de France) depuis 2007.A l’origine de la création du syndicat affilié FSPF du pas de Calais dont je suis secrétaire générale, membre du BN de la FSPF, présidente de la CPTS liévin Pays d’Artois fondée en mars 2018, association loi 1901 issue de la loi du 26/01/2016 loi tourraine. Membre du Collège de la Pharmacie d’officine et pharmacie Hospitalière (CPOPH) et du réseau ONCO des Hauts de France. Impliquée dans la promotion du rôle du pharmacien d’officine comme acteur du développement de la télémédecine, représente la FSPF à la SFT. Formatrice  en CFA, enseignant aux visiteurs médicaux les affaires réglementaires, promotrice  de l’ETP. Ancienne administratrice de la coopérative ASTERA (Cerp Rouen, Oxypharm de 2004 à 2015).

Thierry Sollerot est patient expert, utilisateur de solutions connectées.

Camille Vansimaeys, PhD, est chercheur post-doctoral dans la chaire Réseaux Sociaux et Objets Connectés de l’Institut Mines-Télécom Business School. Psychologue et docteur en psychologie de l’Université Paris Descartes Sorbonne Paris Cité, actuellement représentant de la Commission Jeunes Chercheur.e.s de l’Association Francophone de Psychologie de la Santé.Une partie de ses travaux de recherche portent sur les technologies numériques en santé et visent à s’intéresser d’une part à leurs impacts sur la qualité de vie des individus, et d’autre part, à s’interroger sur leur contribution à l’évolution des méthodologies de recherche sur l’humain, en psychologie plus particulièrement.